05. Investir dans nos forces de l’ordre

Des forces de sécurité publique et des services de renseignement efficaces.

Nous devons disposer de forces de l’ordre et de services de renseignement menant une lutte efficace contre le terrorisme. Mais nous devons également être efficaces contre la délinquance sous toutes ses formes : la délinquance du quotidien gâche la vie de ceux qui la subissent. Il nous faut mettre en œuvre un modèle de sécurité renouvelé, proche du terrain et couvrant l’ensemble du territoire, permettant d’assurer une diminution de cette délinquance tout en améliorant les relations des forces de l’ordre avec la population.
Mais la sécurité c’est aussi l’affaire de tous ! En tant que député je favoriserai la mise en place du dispositif « Citoyen vigilant » sur tout notre territoire, dispositif qui a déjà fait ses preuves dans de nombreuses communes.

 

La gendarmerie est distraite de ses missions premières et essentielles. Elle n’est plus assez présente sur la voie publique ni assez disponible et à l’écoute de la population. Elle croule sous la « paperasserie » et ne dispose pas suffisamment d’outils juridiques lui permettant de sanctionner immédiatement et lisiblement les infractions les plus simples.
Face à ces constats, j’encouragerai l’application de mesures assurant une diminution de ses tâches administratives et autres contraintes bureaucratiques, renforçant ainsi la présence de nos gendarmes sur le terrain.
Nos gendarmes doivent, notamment, pouvoir traiter par une amende forfaitaire de nombreuses catégories d’infractions, comme par exemple les vols à l’étalage, les dégradations de biens publics, qui doivent être réprimées sur le champ.
Emmanuel Macron a annoncé le recrutement de 2 500 gendarmes supplémentaires. Ces effectifs nouveaux seront affectés en premier lieu dans les zones prioritaires, mais notre territoire doit pouvoir également en profiter : je veillerai à ce qu’il en soit ainsi.

Au regard de nos frontières communes, l’amélioration de notre renseignement avec la Belgique doit aussi être encouragée : l’interopérabilité entre les différentes forces doit être accrue, un effort important de renforcement de l’organisation des différents services de renseignement sera à mener à cette fin.

Nos gendarmeries doivent également bénéficier des investissements qui seront engagés dans la modernisation des moyens alloués aux services de renseignements et aux forces spéciales : formation des effectifs, capacités informatiques de cyber-renseignement, drones, satellites, etc.
Renforcer notre sécurité et gagner en efficacité, passent par des investissements conséquents et qui s’inscrivent dans la durée, à la hauteur des enjeux de notre territoire.

Partager cette page sur :