03. Moderniser et soutenir l’agriculture

L’agriculture c’est notre identité, un patrimoine. Nos paysans font notre pays, font notre territoire. L’agriculture c’est notre culture !

Nous avons des atouts considérables : notre climat, la générosité de notre terroir pévèlois, parmi les plus fertiles d’Europe. La puissance de notre recherche et développement et je pense ici à nos semenciers, la diversité de nos productions.
Alors que la qualité des produits français est reconnue dans le monde entier, c’est toute notre filière agricole qui subit une crise sans précédent. Le métier d’agriculteur s’est complexifié avec l’accroissement des normes et réglementations, conjugué à la volatilité des cours des produits agricoles.  Le constat est sans appel : La France a perdu la moitié de ses exploitations en 25 ans.
Il est indispensable de garantir à nos agriculteurs la vente de leur produit à un juste prix pour qu’ils puissent tout simplement vivre de leur travail. Pour cela nous encouragerons le développement de véritables organisations de producteurs, pour obtenir un  pouvoir de marché face aux centrales d’achat de la grande distribution, et assurer ainsi un partage équilibré de la valeur ajoutée créée en fonction du travail effectué.
Nous demanderons de simplifier les tâches administratives des agriculteurs afin qu’ils puissent œuvrer sur leurs exploitations.
Nous ouvrirons le droit au chômage pour les agriculteurs afin de permettre de surmonter les cycles d’activités.

Parmi les autres axes de travail que nous engagerons, nous faciliterons la formation des agriculteurs et encouragerons la diversification des sources de revenus en soutenant par exemple l’agro-tourisme et la vente des produits à la ferme. Nous rémunérerons les agriculteurs pour les services environnementaux qu’ils rendent (entretien des paysages…). Nous faciliterons également le financement du foncier en développant des outils de portage : crédit-bail immobilier, location-vente progressive. L’aide à l’installation des jeunes agriculteurs est pour nous primordiale : nous les soutiendrons en leur octroyant des prêts d’honneur sans demande de garantie d’un montant de 50 000 euros avec un différé de deux ans.
Le projet de modernisation porté par Emmanuel MACRON prévoit un grand plan de transformation agricole national doté de 5 milliards d’euros : nous agirons auprès de nos agriculteurs pour qu’ils puissent au mieux en bénéficier, et favoriserons en particulier les projets privilégiant les circuits courts. Nous encouragerons dans ce cadre les collectivités à atteindre 50 % de produits biologiques ou locaux dans l’ensemble de la restauration collective sur notre territoire.

Nous connaissons bien les difficultés et contraintes rencontrées aujourd’hui et depuis trop longtemps par nos agriculteurs : nous sommes déterminés à les soutenir dans la transition vers l’agriculture de demain (biologique, raisonnée…), vers des cultures et des élevages de qualité, qui leur permettent d’en vivre décemment.

Partager cette page sur :